Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez

1967

La naissance, la gloire puis la décrépitude de Macondo, un petit village qui, à travers ce roman-épopée, est devenu pour des millions de lecteurs latino-américains le symbole quasi mythique de tout un continent. Neruda estimait que Cent ans de solitude était l’oeuvre la plus importante jamais publiée en espagnol depuis Don Quichotte. C’est une exagération. Mais elle est tout à fait digne de la luxuriance inventive avec laquelle Garcia Marquez raconte cette chronique fabuleuse et dérisoire, violente et poétique.

Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *