L’Abuseur de Séville, Tirso de Molina

1630

La première oeuvre qui présente la légende de Don Juan sous une forme artistique et crée le mythe qui connaîtra dans la littérature universelle les incarnations les plus diverses. Le Don Juan de Tirso est plus proche de celui de Mozart que de celui de Molière ; une sensualité insatiable le domine et c’est le pouvoir de la chair qui se rebelle ici contre Dieu. Le feu de l’Enfer cache mal l’intuition de la valeur du péché.

L’Abuseur de Séville, Tirso de Molina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *