Les grandes espérances, Charles Dickens

1861

Le destin de Pip, qui rêve de devenir un respectable gentleman grâce à un héritage qui lui vient d’un bagnard évadé, témoigne du pessimisme doublé de quelques idées généreuses (la promotion par l’école, la justice, le bien-être…), d’une oeuvre prolifique (des Aventures de Mr Pickwick, 1837, à Oliver Twist, 1838 ou David Copperfield, 1849) : Dickens a tiré de sa propre existence (une petite bourgeoisie menacée de déchéance) toute la matière de ses livres et le modèle d’un héros adolescent incapable de contrôler son destin.

Les grandes espérances, Charles Dickens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *