Moby Dick, Herman Melville

1851

Récit réaliste, roman d’aventures et quête biblique, l’histoire du capitaine Achab poursuivant la baleine blanche est le chef-d’oeuvre de la littérature américaine. En 1941, Sartre écrivait à son propos : « Ce formidable monument. Personne n’a senti plus fort que Hegel et que Melville que l’absolu est là, autour de nous, redoutable et familier, que nous pouvons le voir, blanc et poli comme un os de mouton, pour peu que nous écartions les voiles multicolores dont nous l’avons recouvert… Retenir en soi le goût indéfinissable d’une qualité pure – de la qualité la plus pure : la blancheur – et chercher dans ce goût même le sens absolu qui le dépasse. Si c’est là, comme je le crois, une des directions où s’essaye en tâtonnant la littérature contemporaine, alors Melville est le plus « moderne » des écrivains. »

Moby Dick, Herman Melville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *