Sonnets, William Shakespeare

1609

Son théâtre lui vaut, bien sûr, de figurer sur plusieurs rayons de La Bibliothèque idéale, puisqu’il aborde tous les thèmes qui nous intéressent aujourd’hui et se déplace dans toues les formes dramatiques : pourquoi ne pas découvrir ici les 154 sonnets au ton de confidence à demi voilée, où Shakespeare joue avec l’amour, la cruauté de l’objet aimé, la recherche de l’immortalité… ? Ils permettent au lecteur de relire Le Songe d’une nuit d’été ou Comme il vous plaira avec un point de vue renouvelé.

Les sonnets précédés de Vénus et Adonis et du Viol de Lucrèce, William Shakespeare

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *