Woyzeck, Georg Büchner

1836

« Chaque homme est un abîme, on a le vertige quand on se penche dessus. » Le soldat Woyzeck trompé, battu, humilié, victime impuissante de la cruauté du monde finit par tuer sa femme et se donner la mort. Entre romantisme et naturalisme, une descente aux enfers qui tire toute sa force de son humour tragique et de la nudité très moderne de l’action et du langage. Cette pièce fut découverte en 1925 grâce à l’opéra d’Alban Berg. L’auteur mort à 24 ans nous a également laissé une Mort de Danton et une comédie, Léonce et Léna.

Woyzeck, Georg Büchner

buchner2

La mort de Danton. Léonce et Léna. Woyzeck. Lenz, Georg Büchner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *